gestion du stress

Débattez sur la chasse dans son ensemble. Pour tous les sujets généraux qui n'ont pas leur place ailleurs
narko74
Messages : 574
Inscription : 10 août 2012 06:12

Message par narko74 »

Bonjour a tous



Jeudi matin, j'ai eu mon 1er loupé a l'affut, l'emotion a pris le dessus j'ai pas réussi me calmer, je vous explique, je vais en montagne avec une bague d'eterle je me pose a un endroit ou je vais souvent, j'ai déjà ticoupu chamois la bas.

En place a 7h, le temps est moyen, sa alterne entre pluie et vent, sa arrive 10h30, je ne suis plus très concentré, je regarde le ciel, mon telephone...

Et la, un sanglier ENORME passe de l'autre coté du couloir, 80 metres, il ne ma pas senti, il est sorti de derrière un sapin, je ne m'y attendais pas du tout et surtout, je n'ai jamais tiré de sanglier encore,

gros coup de pression du coup, je le mets dans la lunette, impossible a mettre la croix dedans, je tremble comme une feuille et je n'arrive pas a poser ma respiration, et surtout il s'apprête a rentrer dans le bois dans 5 secondes, du coup je lâche un coup foireux, le cochon fait un petit "grui grui" et file a mac douze vers le bas du couloir, je range mes affaires et vais voir l'anchuus, je retrouve un trou dans la terre avec des fragments de ma balle, pas de sang, pas de poils... A priori je suis 20cm en dessous.

C'est clairement l'emotion qui ma fait foiré, j'avais une fenetre de tir de 25 metres, j'ai perdu du temps a jumeler comme un blaireau au lieu de prendre la carabine, et ensuite je tremble...

La gestion des emotions et vraiment differente a l'affut qu'en battu...

Comment apprendre a gerer tous ca ?
Avatar de l’utilisateur
JML19
Messages : 3395
Inscription : 31 oct. 2012 19:40

Message par JML19 »

Bonjour



Il est presque impossible de gérer efficacement l'émotion.



Personnellement depuis mon Burn-Out de 1992 j'ai ce problème et c'est pour cela que je fais du tir et que je m'entraine continuellement.



Le tir au pistolet à 10 mètres est très intéressant pour contrôler ses émotions.



Regarde mon dernier tir de mardi dernier avec mon Steyr LP2 tu verras qu'il y a beaucoup de coup de doigt du à la gestion des émotions.







Délégué de l'UFA pour les chasseurs de la Corrèze.
SCHNUTZ
Messages : 2784
Inscription : 05 oct. 2010 12:21

Message par SCHNUTZ »

C'est vachement stressant de tirer un carton immobile à 10 mètres j'en suis sur le cul.

Tirer un sanglier pour la première fois et à 80 mètres, c'est chaud en plus pas concentré ça relève de la mission impossible. Quand on va à l'affût, on regarde et on écoute.
narko74
Messages : 574
Inscription : 10 août 2012 06:12

Message par narko74 »

Oui il est vrai que je ne suis pas trop stressé au stand, que ce soit au pa ou a la carabine, ce n'est pas comparable
Avatar de l’utilisateur
JML19
Messages : 3395
Inscription : 31 oct. 2012 19:40

Message par JML19 »

Le stress ne s'analyse pas en quantité de stress.



L'appui sur la détente d'une arme génère un stress, qui est amplifié par l'envie de faire un bon tir.



Plus le tir doit être précis plus le stress augmente, lorsque je le domine au bout d'un certain temps, j'ai tendance à avoir chaud.



Par contre je n'éprouve aucun stress lorsque je chasse, car louper un animal n'est pas quelque chose qui me stress, bien au contraire.
Délégué de l'UFA pour les chasseurs de la Corrèze.
First58
Messages : 269
Inscription : 29 déc. 2014 16:04

Message par First58 »

Il existe une technique assez simple et rapide: c'est la respiration profonde ou abdominale. Il s'agit d'inspirer profondément vers le ventre et d'expirer doucement( c'est le principe de respiration des sonneurs de trompe).

Cela provoque un hyper oxygénation du cerveau et peut aider à "couper" un moment de stress.

Je le pratique régulièrement en battue quand la chasse s'accélère...
Avatar de l’utilisateur
JML19
Messages : 3395
Inscription : 31 oct. 2012 19:40

Message par JML19 »

Je connais la technique de respiration, elle fonctionne à un instant précis, mais il est difficile de l'utiliser sur une longue séance de tir.



Les tireurs de compétition utilisent la concentration en essayant de vider la tête de toute pensée, pas facile non plus.
Délégué de l'UFA pour les chasseurs de la Corrèze.
First58
Messages : 269
Inscription : 29 déc. 2014 16:04

Message par First58 »

C'est sûr que l'on ne peut pas respirer comme cela pendant une heure de suite... mais dans le cas d'un tir d'affût ou d'approche cela peut être utile: pour se détendre juste avant le tir.

1- une bonne respiration,

2- épaulée rapide,

3- tir précis.

C'est souvent lorsque l'on épaule et que l'on vise trop longtemps que les soucis arrivent.Le tir devient difficile et plus hasardeux parce que tremblements et respiration accélérée s'installent et là il faut desépauler et recommencer...
joiedechasser17
Messages : 4
Inscription : 19 sept. 2015 01:23

Message par joiedechasser17 »

Salut tout le monde , dommage narko74 , mais prends ça comme une expèrience je suis sur que dans quelques années tu t'en souviendras en rigolant . Je vois tout à fait de quoi tu parles . En battue il m'est deja arrivé une sensation similaire en entendant les chiens arriver vers moi . Dans mon cas étant le dernier posté j'avais la peur de rater ,d'échouer et cela fait vraiment perdre ces moyens comme tu l'a décrit tremblements etc... Par chance j'ai comme meme mis ce cochon par tere ( 45 kilos ) je pense qu'en restant le plus concentré possible on parvient mieux à gérer la panique . Néamoins quoi de plus normal qu'avoir des loupés de temps en temps c'est ça aussi la chasse et ça en fait souvent les plus belles histoires et c'est avec celles ci que nous progressons . Au plaisir .
Avatar de l’utilisateur
JML19
Messages : 3395
Inscription : 31 oct. 2012 19:40

Message par JML19 »

Oui les loupés à la chasse ce n'est pas un problème.



Le plus difficile c'est si tu blesses l'animal et si tu le perds.



C'est surtout ce que je crains je préfère largement louper que blesser.



J'assure donc mon tir et si les conditions ne sont pas favorables je ne tire pas.



Souvent un tireur en meilleur position tuera proprement l'animal.



Cela m'est arrivé l'année dernière, le chevreuil est passé du mauvais côté de la route, elle était entre lui et moi, je n'ai pas tiré.



Puis plus loin un coup de fusil le chevreuil a traversé, il a été tué proprement par un autre chasseur de la battue.
Délégué de l'UFA pour les chasseurs de la Corrèze.
Répondre